Alégracia et le Dernier Assaut

ePub : 4,99 $

ISBN : 9782923864341

Date de publication :
2015-06-09

L’équilibre du Continent-Coloré est bouleversé par la Fin de la Nuit. Dans tous les pays, les dirigeants se préparent à la destruction du monde.

Alertée par Éwinga, Riuth se précipite vers l’Île des Rebelles avec une dangereuse offrande. Sur place, une pluie d’accusations l’accueille. La situation s’envenime, des bagarres éclatent. Lentement, le Palais de Bois s’enfonce dans le chaos.

Perché dans sa tour, l’Arcaporal Conerco observe cette déchéance sans réagir. Pourquoi cet homme se trouve-t-il loin de sa Roc-du-Cap natale? Les rebelles doivent-ils lui faire confiance?

Le temps passe et le malheur continue de s’abattre sur la modeste armée. Les renforts tardent à venir. Éwinga remet ses actions en doute. Le Dernier Assaut risque d’être annulé pour de bon.

Au bord du désespoir, Riuth se tourne vers l’horizon et observe les eaux tourmentées. À son grand étonnement, il y distingue les formes d’une barque et y reconnaît, à son bord, une jeune fille aux cheveux roses… avec elle repose la clé du mystère, le dénouement ultime d’une longue aventure.

Extrait du livre

Chapitre I : Rassemblement
L’île minuscule apparut derrière les brumes. Les Transporteurs enfoncèrent leurs rames dans le récif et poussèrent avec vigueur pour rapprocher leur chaloupe de la plage. Riuth se redressa au milieu de l’embarcation et, sans craindre d’alerter les glorgomothes avec son odeur, il sauta à pieds joints dans l’eau. Il avança en créant des ondes épaisses sur le lac, puis il atteignit la terre ferme. Un brouillard verdâtre lui voila alors la vision. Les vapeurs roulaient en spirales autour de ses bras et de sa cape. Elles lui donnaient l’impression qu’il pénétrait dans un nuage empoisonné. Derrière lui, les Transporteurs rangeaient leurs rames et tiraient l’embarcation sur la berge, avant d’enrouler leur bâton d’illusion dans des tissus goudronneux. Riuth continua d’avancer sans perdre une seconde. Il traversa la plage rocailleuse et marcha jusqu’au sommet d’un coteau de pierre. — Ne vous éloignez pas! dit Rorkö, qui essayait de le rattraper. Les autres Transporteurs se hâtèrent en silence. Comme toujours, ils laissaient Rorkö parler en leur nom. — Sire! Attendez! S’il vous plaît! Riuth se retourna et vit les silhouettes de ses accompagnateurs pourfendre les vapeurs ardentes non loin derrière lui. L’humidité rendait l’air irrespirable. La sueur humectait les vêtements sous son armure. Quand pourrait-il se débarrasser de cet équipement pour se nettoyer convenablement? Pendant qu’il attendait, Riuth replaça le tissu blanc autour du bâton qu’il transportait. Il empoigna l’objet si fort que ses gants grincèrent. Il courut dans la vase et grimpa au sommet d’une butte où poussaient quelques fleurs du printemps. Les six Transporteurs étaient à bout de souffle à force de suivre le prince, eux qui avaient ramé durant tout le voyage. Quand ils réussirent enfin à le rattraper, ils se mirent en formation et avancèrent ensemble dans les brumes vertes. En cours de route, Riuth ralentit le pas et contracta – bien involontairement – les muscles de son visage. Pour la deuxième fois depuis son départ, il ressentit des douleurs fulgurantes dans les bras, comme si des épines émergeaient de ses os pour fendre sa chair de l’intérieur. Ces vagues de souffrance se répandirent dans ses avant-bras et s’attaquèrent ensuite aux parois de son crâne. Riuth fléchit les jambes et s’agenouilla en laissant tomber son précieux bâton. Il se couvrit le visage de son capuchon pour cacher une lumière bleue qui grandissait sur son front. — Mon prince! s’écria Rorkö en se penchant devant son hôte. Les Transporteurs l’aidèrent à se relever. La douleur perdit de son intensité, et au bout d’un certain temps, le scintillement disparut. — Ne m’appelez pas ainsi, je vous en supplie, dit Riuth. Pas maintenant. — Nous vous devons ce respect, sire. Vous le savez… Après le Dernier Assaut, vous aurez droit au trône… — Assez! Les Transporteurs sursautèrent. — Je viens au Palais de Bois pour vous aider à remporter la victoire. Rien de plus! Je ne veux plus qu’on m’idolâtre. La lutte du pouvoir, ce sera le problème d’Éwinga, pas le mien.

Du même auteur 

Alégracia : l'intégrale

Par : Bellavance, Dominic

Alégracia et les Xayiris

Par : Bellavance, Dominic

Dans la même catégorie 

L'estacade de la folie  

Par : LEBARON, Cécile

Verser dans le rêve  

Par : Mame Seck Mbacké

La forêt en flammes  

Par : Dior, Harouna

Des nouvelles de Gatineau ! 6. Escale à Gatineau  

Par : Michaud, Jacques -  Duhaime, Jeanne - 

Titre : Alégracia et le Dernier Assaut
Éditeur : LES SIX BRUMES
Collection : Roman
Catégorie : Romans
Langue : Français
Nombre de pages : 470
Date de publication : 2015/06/09
Date de publication papier : 2010/03/24
ISBN : 9782923864341
Code Prologue : 6327-3
Prix ePub : 4,99 $